Les invocations du soir

La majorité des savants sont d’avis que les invocations du soir doivent être faites entre le ‘Asr et le Maghreb.
Les invocations n’ont pas d’ordre précis, vous pouvez les lire dans l’ordre que vous souhaitez.
Temps de lecture totale environ 7 min :

À RÉPÉTER 10X

Français :

« Il n’y a aucune divinité [digne d’être adorée] en dehors d’Allah, Seul, sans associé. À Lui la royauté, à Lui les Louanges, Il donne la vie et la mort et Il est capable de toute chose. »

Phonétique :

Lâ ilâha illa-llâhu wahdahu lâ sharîka lah. Lahu-l-mulku wa lahu-l-hamd, yuhyî wa yumît, wa huwa ‘alâ kulli shayin Qadîr

Arabe :

لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللهُ، وَحْدَهُ لاَشَرِيكَ لَهُ، لَهُ المُلْكُ وَ لَهُ الحَمْدُ، يُحْيِي وَ يُمِيتُ وَ هُوَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ

Celui qui dit cette invocation aura 5 récompenses :

– Allah inscrit pour chaque fois dix bonnes actions.

– Lui efface dix péchés.

– Allah élève la personne de dix degrés.

– Ces paroles sont pour la personne un refuge contre tout mal et un refuge contre Chaytan le lapidé.

– Il n’est pas permis à un péché de le rattraper si ce n’est le fait de commettre l’association (chirk).

– Il fait partie des meilleurs des gens en acte sauf un homme qui le dépasse en disant mieux que ce que la personne a dit.

En outre, personne n’aura accompli une oeuvre meilleure que la sienne à part celui qui en récite davantage…

(Rapporté par Ahmed dans son Mousnad n°17990 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°477)

 

À RÉPÉTER 1X

Français :

« Ô Toi le Vivant, Celui qui n’a besoin de rien et dont toute chose dépend, j’implore secours auprès de Ta miséricorde. Améliore ma situation en tout point et ne me laisse pas à mon propre sort ne serait-ce le temps d’un clin d’œil. »

Phonétique :

Yâ Hayyû yâ Qayyûmu bi-rahmatika astaghîth. Aslih lî shanî kullah, wa lâ takilnî ilâ nafsî tarfata ‘ayn

Arabe :

يَا حَيُّ يَا قَيُّومُ بِرَحْمَتِكَ أَسْتَغِيثُ، أَصْلِحْ لِي شَأْنِي كُلَّهُ، وَ لاَ تَكِلْنِي إِلَى نَفْسِي طَرْفَةَ عَيْنٍ

À RÉPÉTER 3X SOURATE AL IKHLASS n°112

Français :

Au nom d’Allah, le Tout Clément, le Très Clément

1. Dis : « Il est Allah, Unique
2. Allah Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons
3. Il n’a jamais engendré et n’a pas été engendré non plus
4. Et nul n’est égal à Lui. »

Phonétique :

Bismillahi Rrahmani Rrahiim

1. Qul Huwa Allāhu ‘Aĥadun
2. Allāhu Aş-Şamadu
3. Lam Yalid Wa Lam Yūlad
4. Walam Yakun Lahu Kufūan ‘Aĥadun

Arabe :

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ

قُلْ هُوَ اللهُ أَحَدٌ
اللهُ الصَّمَدُ
لَمْ يَلِدْ وَلَمْ يُولَدْ
وَلَمْ يَكُنْ لَهُ كُفُوًا أَحَدٌ

Celui qui récite ces 3 sourates (Al Ikhlas, Al Falaq et Nass) 3 fois chacune le matin, elles lui suffiront contre toutes choses (ou tout mal).

(Rapporté par Abu Dawud dans son Sunnan, chapitre « Kitab al-Adab » hadith n°5082. Hadith Bon selon Cheikh Al Albany)

 

À RÉPÉTER 3X SOURATE AL FALAQ n°113

Français :

Au nom d’Allah, le Tout Clément, le Très Clément

1. Dis : « Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante
2. contre le mal des êtres qu’Il a créés
3. contre le mal de l’obscurité quand elle s’approfondit
4. contre le mal de celles qui soufflent (les sorcières) sur les nœuds
5. et contre le mal de l’envieux quand il envie. »

Phonétique :

Bismillahi Rrahmani Rrahiim

1.  Qul ‘A`ūdhu Birabbi Al-Falaqi
2. Min Sharri Mā Khalaqa
3. Wa Min Sharri Ghāsiqin ‘Idhā Waqaba
4. Wa Min Sharri An-Naffāthāti Fī Al-`Uqadi
5. Wa Min Sharri Ĥāsidin ‘Idhā Ĥasada 

Arabe :

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ

قُلْ أَعُوذُ بِرَبِّ الْفَلَقِ
 مِنْ شَرِّ مَا خَلَقَ
وَمِنْ شَرِّ غَاسِقٍ إِذَا وَقَبَ
وَمِنْ شَرِّ النَّفَّاثَاتِ فِي الْعُقَدِ
وَمِنْ شَرِّ حَاسِدٍ إِذَا حَسَدَ

Celui qui récite ces 3 sourates (Al Ikhlas, Al Falaq et Nass) 3 fois chacune le matin, elles lui suffiront contre toutes choses (ou tout mal).

(Rapporté par Abu Dawud dans son Sunnan, chapitre « Kitab al-Adab » hadith n°5082. Hadith Bon selon Cheikh Al Albany)

À RÉPÉTER 3X SOURATE AN-NASS n°114

Français :

Au nom d’Allah, le Tout Clément, le Très Clément

1. Dis : « Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes
2. Le Souverain des hommes
3. Divinité des hommes
4. contre le mal du mauvais conseiller, furtif
5. qui souffle le mal dans les poitrines des hommes
6. qu’il (le conseiller) soit un djinn, ou un être humain. »

Phonétique :

Bismillahi Rrahmani Rrahiim

1.  Qul ‘A`ūdhu Birabbi An-Nāsi
2.
Maliki An-Nāsi
3.
Ilahi An-Nāsi
4. 
Min Sharri Al-Waswāsi Al-Khannāsi
5. Al-Ladhī Yuwaswisu Fī Şudūri An-Nāsi
6. Mina Al-Jinnati Wa An-Nāsi

Arabe :

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمَٰنِ الرَّحِيمِ

قُلْ أَعُوذُ بِرَبِّ النَّاسِ
مَلِكِ النَّاسِ
إِلَهِ النَّاسِ
مِنْ شَرِّ الْوَسْوَاسِ الْخَنَّاسِ
الَّذِي يُوَسْوِسُ فِي صُدُورِ النَّاسِ
مِنَ الْجِنَّةِ وَالنَّاسِ

Celui qui récite ces 3 sourates (Al Ikhlas, Al Falaq et Nass) 3 fois chacune le matin, elles lui suffiront contre toutes choses (ou tout mal).

(Rapporté par Abu Dawud dans son Sunnan, chapitre « Kitab al-Adab » hadith n°5082. Hadith Bon selon Cheikh Al Albany)

 

À RÉPÉTER 1X AYAT AL KURSI V.255 DE SOURATE AL BAQARAH

Français :

« Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui n’a besoin de rien et dont toute chose dépend « al-Qayyûm ». Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. À Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la Terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n’embrassent que ce qu’Il veut. Son Kursî (REPOSE PIED) déborde les cieux et la Terre et leur garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, l’Immense. »

Phonétique :

Allāhu Lā ‘Ilāha ‘Illā Huwa Al-Ĥayyu Al-Qayyūmu Lā Ta’khudhuhu Sinatun Wa Lā Nawmun Lahu Mā Fī As-Samāwāti Wa Mā Fī Al-‘Arđi Man Dhā Al-Ladhī Yashfa`u `Indahu ‘Illā Bi’idhnihi Ya`lamu Mā Bayna ‘Aydīhim Wa Mā Khalfahum Wa Lā Yuĥīţūna Bishay’in Min `Ilmihi ‘Illā Bimā Shā’a Wasi`a Kursīyuhu As-Samāwāti Wa Al-‘Arđa Wa Lā Ya’ūduhu Ĥifdhuhumā Wa Huwa Al-‘Alīyu Al-`Adhīm

Arabe :

اللهُ لاَ إِلَهَ إِلاَّ هُوَ الحَيُّ القَيُّومُ لاَ تَأْخُذُهُ سِنَةٌ وَ لاَ نَوْمٌ لَهُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَ مَا فِي الأَرْضِ مَنْ ذَا الَّذِي يَشْفَعُ عِنْدَهُ إِلاَّ بِإِذْنِهِ يَعْلَمُ مَا بَيْنَ أَيْدِيهِمْ وَ مَا خَلْفَهُمْ وَ لاَ يُحِيطُونَ بِشَيْءٍ مِنْ عِلْمِهِ إِلاَّ بِمَا شَاءَ وَسِعَ كُرْسِيُّهُ السَّمَاوَاتِ وَ الأَرْضَ وَ لاَ يَئُودُهُ حِفْظُهُمَا وَ هُوَ العَلَيُّ العَظِيمُ

Celui qui récite ce verset lorsqu’il atteint la soirée, il est protégé des djinns jusqu’au matin.

(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib Wa Tarhib n°662)

À RÉPÉTER 1X

Français :

« Ô Allah ! C’est par Toi que nous nous retrouvons au soir et c’est par Toi que nous nous retrouvons au matin. C’est par Toi que nous vivons et c’est par Toi que nous mourons et c’est vers Toi que sera notre destinée. »

Phonétique :

Allâhumma bika amsaynâ, wa bika, asbahnâ, wa bika nahyâ, wa bika namût, wa ilayka-l-masîr

Arabe :

اللَّهُمَّ بِكَ أَمْسَيْنَا، وَ بِكَ أَصْبَحْنَا، وَ بِكَ نَحْيَا، وَ بِكَ نَمُوتُ وَ إِلَيْكَ المَصِيرُ

À RÉPÉTER 1X

Français :

« Nous voilà au soir et le règne appartient à Allah. Louange à Allah, Il n’y a aucune divinité [digne d’être adorée] en dehors d’Allah, Seul, sans associé. À Lui la royauté, à Lui la louange et Il est capable de toute chose. Seigneur ! Je Te demande le bien que contient cette nuit et le bien qui vient après. Et je cherche refuge auprès de Toi contre le mal que contient cette nuit et le mal qui vient après. Seigneur ! Je cherche refuge auprès de Toi contre la paresse et les maux de la vieillesse. Je cherche refuge auprès de Toi contre le châtiment de l’Enfer et contre les tourments de la tombe. »

Phonétique :

Amsaynâ wa amsa-l-mulku li-llâhi wa-l-hamduli-llâh. Lâ ilâha illâ llâhu wahdahu lâ sharîka lah, lahu-l-mulku wa lahu-l-hamd, wa huwa ‘alâ kulli shayin Qadîr. Rabbi, asaluka khayra mâ fî hâdhihi-l-laylah, wa khayra mâ ba’dahâ. Wa a’ûdhu bika min sharri mâ fî hâdihia-l-laylah wa sharri mâ ba’dahâ. Rabbi a’ûdhu bika min al-kasali wa sûi-l-kibar. Rabbi a’ûdhu bika min ‘adhâbin fi-n-nâri wa ‘adhâbin fi-l-qabr

Arabe :

أَمْسَيْنَا وَ أَمْسَى المُلْكُ للهِ وَ الحَمْدُ للهِ، لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللهُ وَحدَهُ لاَشَرِيكَ لَهُ، لَهُ المُلْكُ وَ لَهُ الحَمْدُ، وَ هُوَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ، رَبِّ أَسْأَلُكَ خَيْرَ مَا فِي هَذِهِ اللَّيلَةِ وَ خَيرَ مَا بَعْدَهَا، وَ أَعُوذُ بِكَ مِنْ شَرِّ هَذِهِ اللَّيلَةِ وَ شَرِّ مَا بَعْدَهَا، رَبِّ أَعُوذُ بِكَ مِنَ الكَسَلِ وَ سُوءِ الكِبَرِ، رَبِّ أَعُوذُ بِكَ مِنْ عَذَابٍ فِي النَّارِ وَ عَذَابٍ فِي القَبْرِ

Cheikh Abderrazaq al Badr a expliqué ce hadith dans le livre Fiqh al ad’iyati wa al adhkaar p.471 :

« Parmi les bienfaits de ce hadith :

– Le fait de demander protection contre le mal de la nuit, de ce qui est apparent et caché.
– Le fait de demander protection contre la paresse, et les maux de la vieillesse et ce que cela entraine comme perte de raison.
– Le fait de demander protection contre le feu de l’enfer et les tourments de la tombe. Celui qui est préservé de la tombe (qui est la première demeure de l’au-delà), sera préservé de ce qu’il y a part la suite.
« 

 

À RÉPÉTER 1X

Français :

« Ô Allah ! Tu es mon Seigneur. Il n’y a aucune divinité [digne d’être adorée] en dehors de Toi. Tu m’as créé et je suis Ton serviteur, je me conforme autant que je peux à mon engagement et à ma promesse vis-à-vis de Toi. Je cherche refuge auprès de Toi contre le mal que j’ai commis. Je reconnais Ton bienfait à mon égard et je reconnais mon péché. Pardonne-moi donc, en effet nul autre que Toi ne pardonnes les péchés. »

Phonétique :

Allâhumma anta Rabbî, lâ ilâha illâ ant. Khalaqtanî wa ana ‘abduk, wa ana ‘alâ ‘ahdika wa wa’dika mâ stata’t. A’ûdhu bika min sharri mâ sana’t. Abûu laka bi-ni’matika ‘alayya wa abûu bi-dhanbî fa-ghfir lî, fa-innahu lâ yaghfiru-dh-dhunûba illâ ant

Arabe :

اللَّهُمَّ أَنْتَ رَبِّي لاَ إِلَهَ إِلاَّ أَنْتَ، خَلَقْتَنِي وَ أَنَا عَبْدُكَ، وَ أَنَا عَلَى عَهْدِكَ وَ وَعْدِكَ مَا اسْتَطَعْتُ، أَعُوذُ بِكَ مِنْ شَرِّ مَا صَنَعْتُ، أَبُوءُ لَكَ بِنِعْمَتِكَ عَلَيَّ وَ َأَبُوءُ بِذَنْبِي فَاغْفِرْ لِي فَإِنَّهُ لاَ يَغْفِرُ الذُّنُوبَ إِلاَّ أَنْتَ

Celui qui dit cette invocation le soir en ayant la certitude, et meurt dans la même soirée fera partie des gens du paradis.

Bukhari volume 7, p.588

À RÉPÉTER 1X

Français :

« Ô Allah ! Je te demande le salut dans cette vie et dans l’au-delà. Ô Allah ! Je Te demande le pardon et le salut dans ma religion, ma vie, ma famille et mes biens. Ô Allah ! Cache mes défauts et mets-moi à l’abri de toutes mes craintes. Ô Allah ! Protège-moi par devant, par derrière, sur ma droite, sur ma gauche et au-dessus de moi. Je me mets sous la protection de Ta grandeur pour ne pas être enseveli. »

Phonétique :

Allâhumma innî asaluka-l-‘âfiyata fi-d-duniyâ wa-l-âkhirah. Allâhumma innî asaluka-l-‘afwa wa-l-‘âfiyata fî dînî, wa dunyâya, wa ahlî, wa mâlî. Allâhumma stur ‘awrâtî, wa âmin raw’âtî. Allâhumma hfadhnî min bayni yadayya, wa min khalfî, wa ‘an yamînî, wa ‘an shimâlî, wa min fawqî. Wa a’ûdhu bi-‘adhamatika an ughtâla min tahtî

Arabe :

اللَّهُمَّ إِنِّي أَسْأَلُكَ العَافِيةَ فِي الدُّنْيَا وَ الآخِرَةِ، اللَّهُمَّ إِنِّي أَسْأَلُكَ العَفْوَ وَ العَافِيةَ فِي دِينِي وَ دُنْيَايَ وَ أَهْلِي وَ مَالِي، اللَّهُمَّ اسْتُرْ عَوْرَاتِي وَ آمِنْ رَوْعَاتِي، اللَّهُمَّ احْفَظْنِي مِنْ بَيْنِ يَدَيَّ وَ مِنْ خَلْفِي وَ عَنْ يَمِينِي وَ عَنْ شِمَالِي، وَ مِنْ فَوْقِي، وَ أَعُوذُ بِعَظَمَتِكَ أَنْ أُغْتَالَ مِنْ تَحْتِي

Cheikh ‘Abdallah al Bassam (rahimouhoullah) et Cheikh al Fawzen (hafidhuhullah) ont dit dans l’explication de ce hadith, dans le livre Bulugh al maram :

 

Cette vie : désigne la préservation contre ses maux, calamités, peines, occupations, et le fait d’être trompé par elle et tout ce qu’elle comporte comme insouciance et oubli vis-à-vis de l’au-delà.

La religion : désigne la préservation contre les péchés, les innovations et le délaissement des obligations.

La famille : désigne la préservation de leur religion contre les désirs et ambiguïtés, la préservation de leur corps contre la maladie, la préservation de leur coeur contre la tentation de cette vie.

Les biens : désigne la préservation de ce qui est illicite comme dépense de ses biens.

Car la dépense est une tentation.

Les défauts : on demande à Allah qu’Il cache nos actes mauvais de la vue des gens, ainsi on sera préserver du scandale et de l’humiliation.

Les peurs : désigne la préservation contre les malheurs de cette vie, ses calamités et événements effroyables, mais aussi les peurs du Jour du Jugement.

Par devant, par derrière, sur ma droite, sur ma gauche et au-dessus de moi : l’ennemi peut venir de toute part comme les diables, démons et humains et même ta propre âme car elle t’incite au mal.

Être subitement englouti : désigne la demande de préservation contre une mort soudaine, à la manière de Pharaon (noyé), Qâroun et autres…

 

À RÉPÉTER 1X

Français :

« Ô Allah ! Connaisseur de l’invisible et de l’apparent, Créateur des cieux et de la Terre, Seigneur et Possesseur de toute chose, j’atteste qu’il n’y a aucune divinité [digne d’être adorée] en dehors de Toi, je cherche refuge auprès de Toi contre le mal de mon âme, contre le mal de Satan et de son polythéisme et contre le fait de me faire du mal à moi-même ou d’en faire à un musulman. »

Phonétique :

Allâhumma ‘Âlima-l-ghaybi wa-sh-shahâdah, Fâtira-s-samâwâti wa-l-ard, Rabba kulli shayin wa Malîkah. Ash-hadu an lâ ilâha illâ ant. A’ûdhu bika min sharri nafsî, wa min sharri-sh-shaytâni wa shirkih, wa an aqtarifa ‘alâ nafsî sûan aw ajurrahu ilâ muslim

Arabe :

اللَّهُمَّ عَالِمَ الغَيْبِ وَ الشَّهَادَةِ فَاطِرَ السَّمَاوَاتِ وَ الأَرْضِ رَبَّ كُلِّ شَيْءٍ وَ مَلِيكَهُ، أَشْهَدُ أَنْ لاَ إِلَهَ إِلاَّ أَنْتَ، أَعُوذُ بِكَ مِنْ شَرِّ نَفْسِي، وَ مِنْ شَرِّ الشَّيْطَانِ وَ شِرْكِهِ، وَ أَنْ أَقْتَرِفَ عَلَى نَفْسِي سُوءًا أَوْ أَجُرَّهُ إِلَى مُسْلِمٍ

Le savant de Médine, Cheikh Abderazzaq Al Badr (qu’Allah le préserve) a dit dans l’explication du livre Fiqh al ad’iya wa al adhkar p.477 :

Ce hadith contient une demande de protection auprès d’Allah à propos de 4 choses :
1. Le mal de l’âme : car elle pousse à commettre des mauvais actes ainsi que des péchés.
2. Le mal du diable : la parole « wa sharkihi » (son polythéisme) veut dire : ce que le diable appel comme shirk (polythéisme).
3. Le fait de commettre le mal envers soi-même. 
4. Le fait de faire du mal à un musulman.

À RÉPÉTER 1X

Français :

« Il n’y a aucune divinité [digne d’être adorée] en dehors d’Allah, Seul, sans associé. À Lui la royauté, à Lui les Louanges et Il est capable de toute chose. »

Phonétique :

Lâ ilâha illa-llâhu wahdahu lâ sharîka lah. Lahu-l-mulku wa lahu-l-hamdu, wa huwa ‘alâ kulli shayin Qadîr

Arabe :

لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللهُ وَحْدَهُ لاَشَرِيكَ لَهُ، لَهُ المُلْكُ وَ لَهُ الحَمْدُ، وَ هُوَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ

Celui qui prononce cette invocation au soir aura la récompense de l’affranchissement d’un esclave de la descendance d’Ismâ’îl, de plus dix bonnes actions seront inscrites à son compte, dix péchés lui seront effacés, il sera élevé de dix degrés et sera protégé contre le diable jusqu’au matin.
(Hadith authentique rapporté par Abu Dawud n°5077, authentifié par Cheikh Al Albani)

À RÉPÉTER 3X

Français :

« Au nom d’Allah, tel qu’en compagnie de Son Nom rien sur Terre ni au ciel ne peut nuire, Lui l’Audient, l’Omniscient. »

Phonétique :

Bi-smi-llâhi-lladhî lâ yadurru ma’a-smihi shayun fi-l-ardi wa lâ fi-s-samâi wa huwa-s-Samî’-ul-‘Alîm

Arabe :

بِسْمِ اللهِ الَّذِي لاَ يَضُرُّ مَعَ اسْمِهِ شَيْءٌ فِي الأَرْضِ وَ لاَ فِي السَّمَاءِ وَهُوَ السَّمِيعُ العَلِيمُ

Celui qui cette invocation (3x) ne sera touché par aucun malheur inattendu jusqu’au matin.

L’Imam Al Qurtubi a dit :

« Depuis que j’ai connu ce hadith je n’ai jamais délaissé cette invocation sauf une seule nuit on était dans une ville qui s’appelle Al Mahdiyah et on a dormi dans cette ville et je me suis fait piqué par un scorpion. Je me suis rappelé que j’avais oublié de dire l’invocation cette nuit là. »

Histoire tirée du livre Al Kalamu At-Tayyib de Cheikh al Islam Ibn Tayymiyah rahimuhullah faites par Cheikh Abderazzaq al Badr
(Hadith authentique rapporté par Abu Dawud n°5088, authentifié par Cheikh Al Albani)

À RÉPÉTER 3X

Français :

« Ô Allah ! Préserve mon corps. Ô Allah ! Préserve mon ouïe. Ô Allah ! Préserve ma vue. Il n’y a aucune divinité [digne d’être adorée] en dehors de Toi. Ô Allah ! Je cherche refuge auprès de Toi contre la mécréance et la pauvreté. Je me mets sous Ta protection contre les tourments de la tombe. Il n’y a aucune divinité [digne d’être adorée] en dehors de Toi. »

Phonétique :

Allâhumma ‘âfinî fî badanî. Allâhumma ‘âfinî fî sam’î. Allâhumma ‘âfinî fî basarî. Lâ ilâha illâ ant. Allâhumma innî a’ûdhu bika min al-kufri wa-l-faqr. Wa a’ûdhu bika min ‘adhâbi-l-qabr. Lâ ilâha illâ ant

Arabe :

اللَّهُمَّ عَافِنِي فِي بَدَنِي، اللَّهُمَّ عَافِنِي فِي سَمْعِي، اللَّهُمَّ عَافِنِي فِي بَصَرِي، لاَ إِلَهَ إِلاَّ أَنْتَ. اللَّهُمَّ إِنِّي أَعُوذُ بِكَ مِنَ الكُفْرِ، وَ الفَقْرِ، اللَّهُمَّ إِنِّي أَعُوذُ بِكَ مِنْ عَذَابِ القَبْرِ، لاَ إِلَهَ إِلاَّ أَنْتَ

Ce qui est voulu ici, c’est que la personne demande à Allah de lui préserver son corps, son ouïe et sa vue. Le serviteur demande par la suite la protection contre la mécréance, le châtiment de la tombe et la pauvreté : ce qui est voulu par la pauvreté, c’est la pauvreté extrême qui n’est pas accompagné par la patience et la piété. Jusqu’à que la personne s’implique dans des choses qui ne convient pas à des personnes pieuses, ni à des gens nobles. Et jusqu’à ne plus se soucier dans quel péché ou faiblesse la personne participe.

Explication de Sounnan Abi Dawud de Cheikh El Ethiopi (qu’Allah lui fasse clémence), hadith n°5090, livre 19, p.335

À RÉPÉTER 3X

Français :

« J’agrée Allah comme Seigneur, l’Islam comme religion et Muhammad comme prophète. »

Phonétique :

Radîtu bi-llâhi rabban wa bi-l-islâmi dînan wa bi-Muhammadin nabiyyâ.

Arabe :

رَضِيتُ بِاللهِ رَبّاً وَ بِالإِسْلاَمِ دِيناً وَ بِمُحَمَّدٍ نَبِيّاً

Celui qui dit cette invocation le soir (3x), le Prophète (salllalhou aleyhi wa sallem) a dit : « je lui garantis que je le prendrais par la main jusqu’à le faire entrer au paradis.« 

(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha n°2686)

 

À RÉPÉTER 3X

Français :

« Je me mets sous la protection des paroles parfaites d’Allah contre le mal qu’Il a créé. »

Phonétique :

A’ûdhu bi-kalimati-llâhi-t-tâmmâti min sharri mâ khalaq

Arabe :

أَعُوذُ بِكلِمَاتِ اللهِ التَّامَّاتِ مِنْ شَرِّ مَا خَلَقَ

Abû Hourairah [qu’Allâh l’agrée] rapporte qu’un homme étant venu chez le Messager d’Allah (sallallahou ‘aleyhi wa sallem)
l’informer qu’il s’était fait piquer par un scorpion, il lui répondit :
« Si tu avais dit le soir : « Je me mets sous la protection des paroles
parfaites d’Allah contre le mal de ce qu’Il a créé » il ne t’aurait pas
nuit
».

Sahih Mouslim vol 4 p 2081 hadith n° 2709.

À RÉPÉTER 1X

Français :

« Je cherche protection auprès de paroles parfaites d’Allah que ni les vertueux ni les pervers ne peuvent outrepasser, contre le mal de ce qu’Il a créé, ce qu’Il a donné comme progéniture et a accordé comme existence, contre le mal de ce qui descend du ciel, contre le mal de ce qui monte au ciel, contre le mal de qui se répand sur la terre, contre le mal de ce qui sort de la terre, contre les tourments de la nuit et du jour et contre le mal de tout visiteur la nuit à l’improviste, sauf celui qui apporte le bien, ô Seigneur Clément. »

Phonétique :

En Phonétique : A’ûdhu bi-kalimâti l-lâhi t-tâmmâti l-lâti lâ yujâwaizuhunna barrun wa lâ fâjirun min sharri mâ khalaqa wa bara’a wa dhara’a, wa min sharri mâ yanzilu mina s-amâ’i wa min sharri mâ ya’rujuhu fîhâ, wa min sharri mâ dhara’a fî-l-ardi wa min sharri mâ yakhruju minhâ, wa min sharri fitani l-layli wa n-nahâri, wa min sharri kulli târiqin illâ târiqan yatruqu bi-khayrin yâ rahmân.

Arabe :

أَعُوذُ بكَلِمَاتِ اللهِ التَّامَّاتِ الَّتِي
لَا يُجَاوِزُهُنَّ بَرٌّ ولَا فَاجرٌ مِنْ شّرِّ مَا خَلقَ
وبَرَأَ وذَرَأَ، ومِنْ شَرِّ مَا يَنْزِلُ مِنَ السَّمَاءِ
وِمنْ شَرِّ مَا يَعْرُجُ فيهَا، ومِن شَرِّ مَا ذَرَأَ في الأَرْضِ
ومِنْ شَرِّ مَا يَخْرُجُ مِنْهَا، وِمنْ شَرِّ فِتَنِ اللَّيْلِ والنَّهارِ
ومِنْ شَرِّ كُلِّ طارِقٍ إِلَّا طَارِقاً يَطْرُقُ بخَيْرٍ
يَا رَحْمَنُ

Celui qui dit cette invocation, Allah le protègera contre la ruse et le complot des diables rebelles. Cette invocation est à dire lorsque l’on ressent un mal (djinn, diable….) ou pour se protéger de la sorcellerie et du mauvais oeil.

(As silsilah As-Sahiha hadith n°2995 de Cheikh Al Albani, rapporté par Ahmad)